Parlez-vous franco-protestant ?

Baptisme Courant de la Réforme prônant la confession publique de la foi par le baptême des adultes ; les Églises baptistes d’origine anglo-saxonne se sont développées en France à partir du XIXe siècle, notamment dans le Nord de la France.

Calvinisme En tant que tel, le terme n’est guère utilisé en France (voir « réformé ») mais il désigne théoriquement une des formes principales du protestantisme historique, issu de la pensée de Jean Calvin. Plus que la doctrine de la prédestination souvent citée, c’est la rupture plus achevée avec le catholicisme qui le distingue du luthéranisme ; c’est le courant majoritaire en France.

Désert Clandestinité des Églises protestantes de France face aux persécutions de 1685 à 1787 ; nom de la période par extension. Le mot rappelle les lieux retirés abritant les cultes interdits mais aussi l’épisode biblique de l’exode des Hébreux après leur sortie d’Égypte.

Évangélique À l’origine – XVIe siècle – le mot désigne les communautés rompant avec le catholicisme et s’utilise comme synonyme de « protestant » jusqu’au XIXe siècle. Aujourd’hui, le terme « évangélique » désigne des Eglises qui ont une approche différente de certaines questions de foi, et qui ont un modèle d’Eglise « confessant ». Ces Eglises sont en règle générale plus strictes que les Eglises protestantes historiques sur certains thèmes ou certaines pratiques religieuses.

Huguenot Terme d’origine germano-suisse (Eidgenossen) donné péjorativement aux Calvinistes au XVIe siècle ; une étymologie française controversée existe aussi. Aujourd’hui, s’utilise pour le protestantisme réformé historique de France et de sa diaspora (voir le mot « Refuge »).

Luthéranisme Courant issu de la pensée de Martin Luther et symbolisé par la Confession d’Augsbourg (1530). Resté plus proche du catholicisme, le luthéranisme est minoritaire dans le protestantisme français et ne concerne essentiellement que l’Alsace-Lorraine, le Pays de Montbéliard et Paris.

Méthodisme Dissidence anglicane animée par John Wesley (1703-1791) surnommée ainsi à cause de leur militantisme très organisé en faveur de l’évangélisation. Influent en France au XIXe siècle, notamment par l’Armée du Salut.

Parpaillot Sobriquet méridional donné aux Protestants et repris à leur compte avec une note affective.

Pentecôtisme Courant protestant mettant l’accent sur l’action du Saint Esprit et sur les dons qu’il confère (guérison, prophétie, parler en langues…). La période du prophétisme camisard (1700-1715) peut être considérée comme une première manifestation de pentecôtisme en France. Aujourd’hui, le terme désigne des formes plus extériorisées de la foi, notamment chez les Tziganes ou les communautés originaires du Tiers-Monde.

Presbytérien Forme d’organisation des Églises calvinistes par les conseils de laïcs et de pasteurs appelés en France « conseil presbytéral » ou « synode ».

Protestant Terme fédérant tous les courants se réclamant de la Réforme ; les sensibilités évangéliques historiquement plus tardives ne l’utilisent pas toujours.

Réformé En France, l’adjectif est synonyme de « calviniste », c’est-à-dire le courant de la Réforme l’ayant emporté au XVIe siècle et majoritaire depuis.

Refuge Ensemble des pays d’accueil des Protestants français après la Révocation de l’Édit de Nantes. Les communautés huguenotes du Refuge s’organisèrent de façon spécifique et maintinrent des liens de solidarité avec les Églises du Désert. Aujourd’hui, cette diaspora protestante francophone est totalement acculturée mais le souvenir des racines huguenotes reste vivace.

Réveil Mouvement de reconstruction et de reévangélisation des Églises protestantes rescapées de l’Ancien Régime et menacées par l’institutionnalisation napoléonienne. Les méthodes missionnaires et l’appui anglo-suisse renouvelèrent le paysage protestant français.

Source : Eglise Réformée de France