Marc 1, 9-11 – Le baptême du Christ

Dimanche 11 janvier 2015 – par le Pasteur Béatrice Hollard Beau

 

En ces jours-là Jésus vint, de Nazareth de Galilée, et il reçut de Jean le baptême dans le Jourdain. Dès qu’il remonta de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre vers lui comme une colombe. Et une voix survint des cieux : Tu es mon Fils bien-aimé ; c’est en toi que j’ai pris plaisir.

 

Amis, frères et soeurs, ne cherchez pas chez les maitres italiens ou flamands de la renaissance,  une peinture du baptême de Jésus, fidèle au récit que nous venons d’entendre.  Vous n’en trouvez pas. Chez Verrochio,  Philippo Lippi ou le Titien, vous serez surpris de la finesse des traits personnages ou de la transparence des eaux baptismales,

 

mais, vous n’y trouverez pas le texte de  Marc, qui ouvre un chemin profond et spirituel à l’homme, CAR pour être fidèle au MESSAGE biblique, il aurait fallu en premier que le peintre méditât sur le récit, et eut ressenti comme expérience spirituelle la force de l’Esprit au baptême,

et cela, pratiquement seul celui qui prie et peint en icône, peut le transmettre. Pas  même les mosaïques de Ravenne du VIème siècle ; elles ne le rendent pas.

Certaines icônes, comme celles du Monastère Sainte-Catherine du Sinaï, en Égypte, témoignent de cette force ultime de l’Esprit, essentielle au baptême, transmise par Dieu à Christ et par Christ au chrétien en son baptême, naissance de sa vie spirituelle .

 

Alors, c’est vraiment gracieux que ce texte,  soit texte du jour, avec cette actualité lourde mais surtout ,jour de 2 baptêmes.

En effet le baptême du Christ est un événement crucial. Plus important qu’une naissance, il est une mise en VIE avec un grand V, vie éternelle qui touche chacun .D’ailleurs il faut savoir que jusqu’au 4ème siècle, dans le christianisme, on ne fêtait pas la naissancede Christ, NOEL, mais son   baptême (1ère théophanie)qui était sa vraie NAISSANCE :Jésus est immergé  dans l’eau, RE-NAITpar l’ESPRIT dans l’eau de la VIE,  et cela préfigure la Croix et la Résurrection. De plus ce récit est l’appellégitimeoù DIEU  appelle Jésus son fils  bien aimé. ill’adopte et lui envoie  l’Esprit.

 

Mais pour le savoir, devant l’arianisme qui affirmait que Christ n’était pas DIEU, seulement adopté, il a fallu, redonner de l’importance au récit de Noël, la naissance qui montrait que Jésus était bien né de l’Esprit, de mère vierge couverte de l’Esprit ;  et on a un peu mis de côté le baptême du Christ . Sauf les orthodoxes c’est vrai le fêtent davantage.

 

Le baptême du Christ est donc très important  pour le chrétien, car il préfigure son propre baptême. Baptême qui le délivre du péché, c’est à dire de sa pauvreté humaine,  loin de Dieu , loin de l’amour et de la foi.  Par l’Esprit Saint le chrétien Reçoit la VIE. Il s’incorpore (ditCalvin) à la vie de Christ.Plongédans l’eau de la mort du Christ  eten ressort VIVANT de la VIE deChrist début de sa vie  éternelle.

Et cette  icône  d’influence byzantine du monastère  Sainte –Catherine montre la force de l’Esprit dans le baptême de Christ, que l’on retrouve dans la vie chrétienne.

 

Elle le montre par3 détails particuliers à elle, qui donnent une belle compréhension du récit.

 

-En tout premier sur cette icône: on voit comme un TRAIT ROUGE qui marque une TRACE qui relie Dieu à CHRIST, c’est l’ESPRIT DIVIN. (en fond, axe du livre de l’AT, et tables de la loi).Ce trait descend du ciel etdéchire ce ciel en 2 parties : L’auteur (chypriote) donne une importance cruciale à ce 1erverset : il vit les cieux se déchirer. C’est le verbe Skizein,  en grec qui a donné, le mot : ciseau, , schisme.  Le TRAIT relie,  mais marque  aussi une DELIMITATION : A partir de ce baptême de Christ, la TRACE de L’ESPRIT (donné à la Pentecôte)  :le temps est scindé , rien  ne sera plus jamais comme avant :  Par l’Esprit,siChrist reçoit la vie, le chrétien reçoit la VIE également .

 

Mais ce qui est important, c’est de voir comment Jésus reçoit cette vie ?

Il reçoit ce Trait rouge de l’Esprit qui RELIE: en REMONTANT  de l’eau ,de la coupe (à l’envers) de la souffrance et de la Croix il reçoit l’Esprit de PAIX  et de  Résurrection.

 

Ceci veut direaussi pour le chrétien qu’il y a une PROMESSE de VIE. On la reçoit, parfois, de REMONTER de l’échec et de la Souffrance. Il y a à ce moment là RENCONTRE  de Dieu et de l’Esprit . Lesévènements de la vie  tendent vers la vie et passent parfois par la Croix. Comme la Résurrection passe par la Croix.

Cela demande d’accepter ce temps de Dieu et d’espérer de la vie .

Les choses commencent parfois à être inanimées avant d’être de la VIE.

 

Le  professeur A. Carpentier fondateur de Carmat, et du  cœur artificiel, (protestant)

écrivait tout début janvier  justement qu’il était très difficile de faire admettre que la VIE réussite venait de l’échec. C’est une question spirituelle de le comprendre .

Il dit aussi que leprincipe de PRECAUTION, qui refuse l’echec, est utile ,maisparfois trop fort en France. Il empêche parfois la vie de la science, et la vie tout court.

 

 

-Le deuxième signe visible sur cette icône est la COLOMBE.  Une colombe qui est peinte de manière particulière : D’abord Christ la regarde, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de peintures, mais surtout , mais surtout, elle figure sur le trait rouge de l’Esprit.

 

SA place  donne sens au texte , Christ ne voit pas une colombe, il voit l’Esprit COMME une colombe. La paix est liée à l’Esprit (au trait rouge).Il voit l’Esprit comme une LIBERTE  au moment où  il ressort de l’eau de la VIE. Et qu’est ce que la liberté, c’estla VIE qui domine sur tout:Sur sa peur, sur sa souffrance, sur la mort, sur ce que l’autre pense sur vous.

Dans ce baptême du Christ, la liberté de l’Esprit lui est donnée par Dieu.

 

Pour le chrétien ,cette force de la LIBERTE, qui fait que la VIE passe au dessus de tout, la souffrance et de la mort, n’est pas une liberté DONNEE par SOI-MËME comme on l’entend aujourd’hui, elle n’est pas un dû, elle est RECUE c’est LA GRACE. Elle est divine.

C’est une LIBERTE reçue à grand prix. C’est le Christ qui s’est donné.

Christ est ce don de la colombe, ce don de la grâce et de la paix, ce don de vie ,et la liberté que chacun peut vivre,  cette force. Il est le « je suis » de la colombe.

Oui, cette colombe posée sur le trait rouge nous le dit n’a pas de limite. La liberté n’a pas de limite . C’est elle qui permet d’avoir la parole franche , la Paressia, de créer d’inventer et d’AFFIRMER  notre liberté, et de ne pas avoir peur de notre monde.

 

La colombe de liberté de l’Esprit  est chère au protestantisme, mais le pense à une sculpture de Chillida (catholique) . Elle est  forme d’ailes Espace pour l’Esprit  (elle est une pièce maitresse du Musée  Gughenheim de Bialbao , ( crée pour son exposition ; existe t-il des limites à l’esprit ). Elle se souvient de la colombe et de la vie de l’Esprit. Chillida dit qu’elle (la liberté )nous dépasse tant, et qu’elle demande d’avoir conviction totale en la Vie, et de ne céder à sa peur.

 

-Enfin le  troisième signe sur cette toile, est peut –être le  plus fort. Sur cette icône, le Christ est NU.  C’est très rare, normalement, il a un pagne.Cette nudité de Christ au baptême, indique que la vie de l’Esprit nous rejoint  dans ce lien de vie du trait rouge et nous RELIE à Christ dans sa pauvreté, il nous donne sa Résurrection.

 

Mais ce n’est pas tout : il est nu avec un corps  androgyne, « homme et femme ».

Et cela c’est extraordinaire, car cela dit que la nudité de Christ est celle de TOUS :  les hommes et des femmes.

Nous somme « LUI », quand nous sommes unisdans notre pauvre humanité,

mais nous sommes ‘LUI » aussi quand nous sommes liés à  SA Vie.

Et comment la reçoit –on cette vie nous aussi ? Quand on fait acte  de nudité, d’HUMILITE , et quelque fois quand on PLONGE.

 

On rejoint la vie de l’Esprit, la GRACE quand on se retrouve devant Dieu en humilité en demandant pardon aussi, DEVANT LUI : CORAM DEO  dit Luther, se disant juste et pécheur . C’est aussi cela vivre son baptême dit Luther.  Ainsi REMONTE-t-ON, reçoit-on la vie de Dieu, ainsi devient on frères et sœurs, dans cette communion vie que Christ a partagé avec nous-mêmes.

(Quand ça ne va pas,  il faut tous aussi vivre son baptême, dans cette nudité.  C’est à partir de cette nudité que nous pouvons recevoir la force de la Création de l’Esprit.). Là est le lieu de toute création.

 

Je souhaiterais terminer en disant, que peut –être que tout cela et même que l’icône pourrait se résuméer en une Parole de Paul : « Le Seigneur est l’Esprit , et là om est l’Esprit , là est la liberté. » 2 Cor, 3 , 17.

 

A nous de nous en saisir, A nous de créer d’accueillir en TOUS l’Esprit du Dieu vivant et de REFUSER tout ce qui refuse la VIE au nomde toute idéologie, au nom de toute religion A nous de refuser toute fausse liberté .

A nous avec la force de l’Esprit et de nous RELIER avec ce fil rouge de l’Esprit en communion entre  frères et sœurs, avec nos baptisés, en Jésus-Christ né de l’Esprit.

Amen