Esaïe 5, 1 à 7 – Philippiens 4 , 1 à 9 – Matthieu 21, l 33 à 43 – « vous qui êtes ma joie et ma couronne, tenez ferme dans le Seigneur, mes bien-aimés ! »

Dimanche 5 octobre 2014 par le Pasteur Béatrice Hollard-Beau

Esaïe 5, 1à 7

1Laissez-moi, je vous prie, chanter pour mon ami

le chant de mon bien-aimé pour sa vigne.

Mon ami avait une vigne

sur un coteau fertile.

2Il en travailla la terre, ôta les pierres

et y planta un cépage de choix ;

il bâtit une tour au milieu d’elle,

il y creusa aussi une cuve.

Il espérait qu’elle produirait des raisins,

mais elle a produit des fruits puants !

3Maintenant, habitants de Jérusalem, hommes de Juda,

soyez juges, je vous prie, entre moi et ma vigne !

4Qu’y avait-il encore à faire à ma vigne

que je n’aie pas fait pour elle ?

Pourquoi, quand j’espérais

qu’elle produirait des raisins,

a-t-elle produit des fruits puants ?

5Maintenant laissez-moi, je vous prie, vous faire savoir

ce que je ferai à ma vigne.

J’en arracherai la haie,

pour qu’elle soit dévorée ;

j’ouvrirai des brèches dans sa clôture,

pour qu’elle soit foulée aux pieds.

6Je la réduirai en ruine :

elle ne sera plus taillée, ni sarclée ;

les ronces et les épines y croîtront.

Je donnerai mes ordres aux nuages,

afin qu’ils ne laissent plus tomber de pluie sur elle.

7Or la vigne du SEIGNEUR (YHWH) des Armées,

c’est la maison d’Israël,

et les hommes de Juda,

c’est le plant qu’il chérissait.

Il espérait l’équité,

et voici le crime !

— la justice,

et voici les cris des victimes !

 

Philippiens4 , 1 à 9

1C’est pourquoi, mes frères bien-aimés, vous pour qui j’ai une vive affection, vous qui êtes ma joie et ma couronne, tenez ferme dans le Seigneur, mes bien-aimés !

Réjouissez-vous dans le Seigneur

2J’encourage Evodie et j’encourage Syntyque à être bien d’accord dans le Seigneur. 3Oui, toi aussi, fidèle collègue, je te demande de les aider, elles qui ont combattu côte à côte avec moi pour la bonne nouvelle, avec Clément et mes autres collaborateurs, dont les noms sont dans le livre de vie. 4Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous ! 5Que votre attitude conciliante soit connue de tous. Le Seigneur est proche. 6Ne vous inquiétez de rien ; mais, en tout, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes. 7Et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera votre cœur et votre intelligence en Jésus-Christ. 8Au reste, mes frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est digne, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est moralement bon et digne de louange soit l’objet de vos pensées ; 9ce que vous avez appris, reçu, entendu et vu en moi, mettez-le en pratique. Et le Dieu de la paix sera avec vous.

 

Matthieu 21, l 33 à 43

33Ecoutez une autre parabole. Il y avait un maître de maison qui planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, y creusa un pressoir et y construisit une tour, puis il la loua à des vignerons et partit en voyage. 34A l’approche des vendanges, il envoya ses esclaves chez les vignerons, pour recevoir les fruits de la vigne. 35Les vignerons prirent ses esclaves ; l’un, ils le battirent ; un autre, ils le tuèrent ; un autre encore, ils le lapidèrent. 36Il envoya encore d’autres esclaves, en plus grand nombre que les premiers ; les vignerons les traitèrent de la même manière. 37Enfin il leur envoya son fils, en disant : « Ils respecteront mon fils ! » 38Mais quand les vignerons virent le fils, ils se dirent : « C’est l’héritier ! Venez, tuons-le, et nous aurons son héritage. » 39Ils le prirent, le chassèrent hors de la vigne et le tuèrent. 40Lorsque le maître de la vigne viendra, comment traitera-t-il donc ces vignerons ? 41Ils lui répondirent : Ces misérables, il les fera disparaître misérablement, et il louera la vigne à d’autres vignerons qui lui donneront les fruits en leur temps. 42Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures :

C’est la pierre que les constructeurs ont rejetée

qui est devenue la principale, celle de l’angle ;

cela est venu du Seigneur,

c’est une chose étonnante à nos yeux.

43C’est pourquoi, je vous le dis, le règne de Dieu vous sera enlevé et sera donné à une nation qui en produira les fruits.

 

 

Amis frères et sœurs,il y a des jours, où quand le pasteur DECOUVRE le texte du jour,

il ouvre la Bible, il lit le texte, et il aurait presque envie de le REFERMER !

Vous avez entenduun jour de confirmation cette parabole de Matthieu :

1 lynchage, 1 rosserie !4 assassinats ! Franchement, on espérerait plus poétique….

 

Et puis quelle histoire !Tous ces vignerons à qui le maître a confié en fermage une vigne : vous avez saisi qu’au moment de remettre les fruits ;REFUS TOTAL et au lieu de les rendre, les vignerons tuent les hommes mandatés pour les chercher, y compris le fils du propriétaire. Et ceci pour avoir l’héritage, sans doute parce que les FRUITSétaient bons à manger, ou qu’ils ne se souviennent pas qu’ils cultivent pour le compte du maitre.

 

Vous avez compris aussi l’allégorie : Au peuple d’Israël, Dieu avait confiéune VIGNE qui devait prospérer et donner du fruit pour les peuples de la terre. La TRANSMISSION a échoué. Les hommes rejetés et le Fils tué, non pas parce quele JUDAISME est responsable :non, c’est le peuple de Dieu qui est visé. Ce peuple aurait été Samaritain, Christ aurait été Samaritain, les vignerons aussi. Jésus aurait tués par ses proches,

parce queLa TRANSMISSIONde la Parole de Dieu a du mal à se faire.

 

Alors TRANSMISSION,parlons-en detransmission. Un jour de confirmation, la transmission du christianisme, est au cœur de cet acte de foi. Et je dirai même plus, du protestantisme, car si le baptême est ‘chrétien’, la confirmation, est l’affirmation d’une identité ‘protestante’.Les catéchumènes en ont largementparlé lors de leur préparation!

Alors oui, parlons-en de cetteTRANSMISSION !

 

Dans ce RECIT, en tout cas, on ne peut pas dire qu’elle soit vraiment à l’honneur !

Déjà en ce qui concerne la parabole qui s’appuiesur la prophétie d’Esaïe.Matthieu a mal transmis le texte. Dans le texte d’origine il s’agissait d’une vigne qui avait donné des fruits,infectes. Là Matthieu a parlé de bons fruits…. A croire qu’il a pris ce qui l’arrangeait du texte pour légitimer la source, vis à vis des communautés juives. Il a détourné le texte, et donc la transmission ne s’est pasbien faite. Comme d’ailleurs le contenu de la parabole de Matthieu, où les fruits n’ont pas été transmis.

 

Alors est-ce à dire que TRANSMISSION de la Parole de Dieu, de la foi, du judaïsme oude la vie chrétienne, en tant que CONTENU, aurait quelques LIMITES ?

POSSIBLE. En tout cas, je crois que le texte pose cette question :`

iIsensibilise au fait que la transmissionde la FOI, ou de l’appartenance, ne peut pas se REDUIRE à un contenu, à DES FRUITS tangibles, palpablescomme une LOI qui se transmettrait IMPECCABLEMENT (sans péché).

Ce texte passionnant montre que les fruits sont peut-être à assortir à un GESTE.

 

Oh, ATTENTION au geste aussi !il ne faut surtout pas imaginer, que la foi en Christ s’apparenterait à une sorte de morale comme on entend souvent.surtout pas,

NON Il s’agirait d’un GESTE SPIRITUEL. Alors quel geste ? (de la trace au geste ?)

 

Eh bien, il se trouve, et c’est formidable qu’unecatéchumène, dans un entretien avec moi, m’a évoqué PAR HASARD, que sa grand –mère lui avait transmis ce verset de l’apocalypse : tiens ferme ce que tu as, pour que personne ne te ravisse ta couronne.

Alors ce qui est étonnant, c’est que ce verset tardif (95), est dit inspiré de notre épitre du jour de Philippiens qui comporte un verset est très proche : Ainsi donc frères biens aimés, , vous ma joie et ma couronne, TENEZ FERME dans le Seigneur.

 

Etonnant Domitille :parce que justement, ce geste spirituel qui pourrait être assorti au contenu des affirmations du protestantisme, comme le salut par la grâce,pourrait être cegeste très spirituel de notre épitre du jour : TIENS FERME EN LE SEIGNEUR.

Alors qu’est ce que veut dire ce geste : TIENS ferme EN le Seigneur ?(transmission)

 

Merveilleux , par ce qu’il se trouve, que là aussi, Paul dans la suite du texte de l’épitre donne trois éléments pour TENIR FERME. Et ce qui est FORMIDABLEc’est qu’ils ont un rapport direct avec les versets qu’ont choisi nos 2 catéchumènes Ophélie et Hippolyte.

Alors comment tenir ferme en le Seigneur selon Paul?

 

– Il est dit : Réjouissez vous tout le temps dans le SEIGNEUR, je vous le répète : réjouissez-vous.3 fois en 2 versets Paul dit ce mot : JOIE . Pourquoi c’est tenir ferme?

Parce que la joie est le même mot que la grâce ; (kara en grec). Celui qui a la joie reconnaît les bienfaits de Dieu et la GRACE. ildit merci à la vie, MEME si cela ne VA PAS. Il aune sorte de PUISSANCE en lui. Il tient ferme en le Seigneur.

 

-2 En toute occasion parla prière DEMANDERà Dieu ,C’est de la CONFIANCE EN DIEU . CE CROIRE EN.c’est le DIALOGUE, Cette ECOUTE LA . c’est tenir ferme en le Seigneur Et là je pense Hippolyte : Est-ce que notre coeur ne brulait pas quand il nous parlait des Ecriture, cette ECOUTE de la Parole, C’est ainsi qu’on tient ferme en le

Seigneur, malgré tout ce qui peut arriver.Merci Hippolyte.

 

-Enfin , la Couronne,vous ma joie et ma couronne, stephanos,en grec, A l’époque la

couronne était une tresse qu’on gagnait quand on avait gagné dans des jeux publics,. De manière allégorique c’est une bénédiction.C’est essentiel …

Alors qu’est ce que la Couronne dans notre verset ?Est-ce LA FOI ? NON.

Ecoutezbien  :Ainsi donc frères biens aimés, vous ma joie et ma couronne…. tenez ferme dans le Seigneur. La couronne ce sont les frères qui rappellent Christ.

 

On tient ferme quand on comprendque la couronne est l’ETRE HUMAIN parce que Christ est en chaque être humain, C’est le secret de la vie.

C’est en trouvant Christ en l’autre et même en soi que l’on tient ferme.

Il faut donc trouver la couronne en l’autre, et même en soi-même, même quand on trouve l’autre pas formidable, en soi aussi, même on se trouve coupable.

Christ est la pierre angulaire qui avait été REJETEE. Il ne se trouve pas forcément dans la beauté.    Quand on comprend que L’HOMME EST la couronne qu’il faut le trouver et aider ,ON TIENT FERME. Merci Ophélie a choisi le verset de l’amour du prochain comme soi-même.C’est la couronne

 

Alors vous voyez, c’est ce que n’avaient pas compris les vignerons : ils gardaient les fruits, la LOI , la doctrine ; ils se trompaient. La Transmission, n’a pas fonctionné, car ils n’ont pas compris que les fruits ne suffisaient pas. En ne comprenant pas que l’être humain est au cœur que le Christ est au cœur de la relation. ils ont aussi tué le fils et le contenu de la foi.

 

Alors voilà, avant de terminer, je voudrais vous dire ceci :

Nous ne pouvons QUE rendre grâce pour la transmission de la FOI, d’une identité, qui se transmet de génération, ou par l’Esprit ,ou comme cela.

Mais,elle prend toute son ampleur quand elle est assortie au geste de CONFIANCE que nous donne l’Esprit de tenir ferme EN le Seigneur.

 

-On tient ferme en le SEIGNEUR- quand onouvre les yeux se réjouit des bienfaits de Dieu , de la grâce,malgré tout ce qui est difficile . C’est un remerciement, action de grâce.

-quand on a confiance en Christ près de soi (proche), dans la prière, malgré sa peine.`

-Quand on ATTEND de la relation à l’autre, Christ en l’homme, qu’on l’aide et qu’on reçoitde lui.

C’est un CHOIX QUOTIDIEN. Cela amène à une posture de vie. Ricoeur dit qu’ainsi le hasard se transforme en destin.

 

Car quand tient ferme en le Seigneur, qu’est ce qu’on RECOIT ?

Le DON du Christ : sa VIE malgré toute SOUFFRANCE. La puissance de la TRANSFORMATION de nos êtres par la grâce, la CREATION illimitée par l’Esprit.Christ nous RENCONTRE dans le plus petit et nous donne sa grâce .On le DECOUVRE au milieu des hommes,et de soi-même, lacouronne, on peut le partager.

 

Alors Christ a voulu qu’on communie àcette puissance de la Résurrection, par l’Esprit avec lui, dans la Sainte Cène, DON de son Corps et de son sang dans le signe du pain et vin, fruit de la Vigne.

Communier en Christpar l’Esprit Saint est la grande TRANSMISSION, l’HERITAGEde vie en Christ, REUNIS par l’Esprit en COMMUNION en Christ en un seul corps.

sa couronne d’épine fut transfigurée en vie, pour NOUS SA COURONNE sa vigne.

La communion en couronne,nous rappelle entre prochain,que Seigneur estprocheet qu’il est notre couronne.

 

Amen.